AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Visite de Siam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Siam Til' Illan
Membre Actif
avatar

Nombre de messages : 136
Age : 25
Localisation : Partout avec son sabre ou Mathieu!
Camp : Gwendalavir
Métier : Frontalière
Date d'inscription : 22/03/2007

Curriculum Vitae
Métier: Frontalière
Rang: Princesse des Marches

MessageSujet: Visite de Siam   2008-01-12, 15:30

Siam marchait dans les rues d’Al-Jeit. Il pleuvait des cordes, mais peu importait. Ce qu’avait en tête la jeune femme rendait cette pluie presque merveilleuse. Elle n’arrivait pas à y croire. Non. C’était impossible. Pourquoi ? Il était pourtant si fort… Jamais aucun homme n’avait été autant invincible aux yeux de Siam. Le sanglot de la frontalière se confondit dans le tumulte de la pluie, et ses larmes se perdirent dans les gouttes qui roulaient sur ses joues, dégoulinant de ses cheveux. Son père, le légendaire Seigneur de la Citadelle, bâtisse inébranlable… Comment avait-il pu succomber d’une idiote crise cardiaque, comme le commun des mortels ? Lui, digne frontalier ?

La jeune femme releva la tête. Elle inspira une grande bouffée d’air. Elle se trouvait dans les plus hauts quartiers de la ville, les quartiers riches. Déjà, elle pouvait apercevoir les tours de cristal et les passerelles colorées de la maison des Gil’ Sayan. C’était une construction entièrement créée par ses propriétaires, à l’aide du Dessin. Si Siam ne comprenait rien à cet art, elle trouvait les rares créations de Dessinateurs magnifiques. Particulièrement cette maison qui était une vraie perle de beauté. Des fleurs tout droit sorties de l’imaginaire bordaient le chemin qui menait à la majestueuse porte d’entrée.

Siam, tout en marchant, observait la buée qui sortait de sa bouche lorsqu’elle l’ouvrait. Le temps était rarement aussi triste dans la capitale. Il était en parfait accord avec la frontalière. Mais elle se sentait gelée, et elle avait un besoin vital de voir Mathieu immédiatement. Elle savait que lui saurait la réconforter. Plus Siam approchait, plus le nœud au creux de sa gorge se dénouait. Mais une chape de tristesse mélancolique l’enveloppait, et rien ne semblait pouvoir la dissoudre. Soudain, elle se sentit terriblement fragile.

Siam a 3 ans. Hander Til’ Illan offre à sa petite fille son premier sabre. Elle lui montre son plus beau sourire, elle est émerveillée. Il lui ébouriffe les cheveux d’un geste rude et tendre à la fois.

Elle était arrivée. Siam se rendit compte qu’elle pleurait à chaudes larmes devant la porte d’entrée des Gil’ Sayan. Elle tenta d’arrêter mais elle ne réussit qu’à renifler comme un bébé, ce qui lui donna encore plus envie de pleurer.

"Mathieu…" souffla-t-elle.

La jeune femme ne se souvenait pas d’avoir déjà pleuré devant lui. A vrai dire, elle ne pleurait presque jamais. Mais la raison pour laquelle elle ne pleurait pas semblait s’être envolée. Elle n’avait pas vraiment envie de se montrer comme ça à la petite famille… En plus rien ne lui disait que c’était Mathieu qui lui ouvrirait. Elle plaça ses paumes devant ses paupières clauses, et resta ainsi sans bouger pendant quelques minutes. Siam était gelée, frigorifiée. Elle avait l’impression de ne plus savoir ce qu’était la chaleur ni ce que signifiait être au sec. Elle renifla une dernière fois et frappa.

*Allez… Ouvrez-moi… Je ne supporte plus cette affreuse pluie ! N’importe qui, quelqu’un qui m’entend… Ouvrez ! Je sens que je vais craquer. Il faut que j’arrête de pleurer, je ne veux pas qu’ils s’apitoient sur mon sort… Ils sont tellement gentils !*

Siam eut brutalement conscience qu’elle allait tremper la maison des Dessinateurs. Elle secoua rapidement ses cheveux et s’efforça d’afficher une mine pas trop déprimante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewilan Gil'Sayan
.:Puissante Admin:.
avatar

Nombre de messages : 1496
Age : 24
Camp : L'empire
Métier : Bottage de fesses
Date d'inscription : 28/11/2005

MessageSujet: Re: Visite de Siam   2008-01-15, 15:22

Spoiler:
 

Tic, tac, tic, tac... quatre heure moins le quart... Tic, tac, tic, tac quatre heure...
Allongée sur le dos, une jeune fille somnole. Allongée sur le dos, Ewilan patiente. Voila près d'une heure que cette dernière attend que son ami Salim vienne la sortir de la morosité dans laquelle cette triste journée l'avait plongée.
Elle soupira et s'étira pour la énième fois, et quand, n'y tenant plus elle se leva, elle sursauta en voyant l'heure affichée à la pendule. Décidèment, les habituels retards de Salim ne faisaient qu'empirer! Elle se leva d'un bond et se rassit aussitôt, prise d'un léger vertige. Elle attendit quelques minutes que l'effet passe, et se glissa jusqu'à sa chambre. Elle ouvrit sa penderie et hésita quelques instants avant d'hausser les épaules. Au diable Salim! Il avait cas être à l'heure un point c'est tout; elle sortirait sans lui et n'allait pas en mourir.
Elle écarta quelques tenues et opta pour un pantalon en tissu plus épais que celui en lin qu'elle portait, et pour un poncho en cuir qui la protègerait du vent.
Elle attrapa ensuite une besace qu'elle jeta sur son dos après y avoir mis quelques babioles qu'elle transportait toujours avec elle, et sa bourse pour un possible passage sur le marché.
Elle s'engouffra dans le couloir et et entrouvit la porte de la chambre de son frère.


"Mathieu, c'est moi; je sors faire un tour, à tout à l'heure." souffla-t-elle

Elle se trouvait encore dans le couloir quand elle entendit frapper. Salim bien sur... Il allait l'entendre celui-la! Une heure de retard c'était d'une impolitesse folle, surtout quand on avait proposé le rendez-vous.
Elle courut presque pour atteindre la porte, et l'ouvrit dans la volée, bien décidée à en découdre.


"Non mais oh! Tu te rends compte que j'attends depuis plus d...?!" cria-t-elle avant d'apercevoir qu'elle se trompait d'interlocuteur.
"Mais qu'est-ce que... Siam? Que fais-tu là?"

Elle s'aperçut alors qu'il pleuvait, et que son amie était trempée malgrè ses efforts pour se secouer. Elle s'écarta de l'entrée pour la laisser passer.
Ewilan ferma les yeux et plongea dans les spires.
Quand elle les rouvrit, le vent chaud qu'elle avait dessiné avait séché Siam, mais malgrè tout de l'eau continuait de couler sur sa peau sans défaut. Siam pleurait. Ewilan n'y était tellement pas habitué qu'elle ne l'avait pas remarqué, à vrai dire, personne l'avait jamais vu, mais le fait était là, Siam sanglotait devant elle, et seul quelque chose de grave pouvait en être la cause.

"Siam je... Qu'est-ce..." balbutina-t-elle, ne sachant quoi dire pour arranger la situation.
Elle regarda autour d'elle avant de comprendre. Siam était venue voir son frère bien sur!
"Ne bouge pas, j'appelle Mathieu tout de suite."
Elle retourna voir celui-ci en lui demandant de la suivre sans attendre. Puis, l'ayant mené jusqu'a Siam, elle vit que ce moment allait être trop intime pour que sa précense soit permise.
Elle serra le bras de Siam avant de s'éloigner à nouveau vers la porte d'entrée.
Elle eut d'ailleurs la surprise de voir Salim qui patientait derrière en l'ouvrant. Elle lui fit signe de se taire et prit sa main pour l'éloigner...



(Voilou ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan-rpg.bbfr.net
Mathieu
Admin de Première Classe
avatar

Nombre de messages : 1845
Age : 27
Localisation : Là où le pas sur le côté l'amène...
Camp : l'Empire
Métier : Professionnel
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Visite de Siam   2008-01-23, 18:22

Mathieu ferma son livre avec un méchant sourire. Il ne pouvait s’empêcher d’être fier de lui. Il venait de terminer ces pages fades et complètement inutiles qu’il devait avoir lues pour son cour du lendemain.

Le jeune homme soupira. Décidément, il ne changerait jamais. Il n’aimait pas l’école, les cours et tout ça, et ce n’était pas demain la veille qu’il allait commencer à apprécier le fait d’être assis sur une chaise inconfortable à noter à une vitesse démoniaque ce qu’un vieux barbu chauve se cassait la voix à lui réciter. Mais bon, il en était à sa dernière année et il n’y avait rien à faire : il lui fallait mordre sur sa chique. Il aurait après un chouette travail – il aimait beaucoup la pratique – et un salaire encore mieux. C’est qu’il tenait à gagner sa vie. Il voulait avant tout – même avant son bonheur personnel, vu que c’était lié – rendre sa dulcinée heureuse.

Mathieu rangea son livre et s’assit – ou plutôt s’écroula – sur son lit. Ce truc monotone et bête lui avait pris tout son temps et toute son énergie. Le mauvais temps dehors avait facilité sa concentration vu qu’il n’avait pas été tenté de sortir et il avait fini plus tôt que prévu.
C’est au moment où notre ami se demandait quoi faire pour le reste de l’après-midi qu’on frappa à sa porte. Trois coups clairs et brefs, suivis par le visage consterné de sa chère sœur. A son expression, Mathieu su direct que quelque chose clochait. Il tenta de se renseigner sur ce qui n’allait pas et le pourquoi du comment il devait venir, mais Ewilan était déjà repartie.

Résigné, le Dessinateur se leva. Il était intrigué et curieux à la fois, tout en redoutant quelque peu ce qui allait suivre. Il descendit l’escalier et faillit buter contre une beauté trempée.

Mathieu reconnut sans peine sa jolie Siam sous les larmes et sans prendre le temps d’ouvrir la bouche pour dire bonjour, ni de se poser de questions – par exemple ce qu’elle faisait là – il l’enlaça tendrement.
Emu par tant de chagrin, il ferma les yeux et laissa l’odeur de sa bien-aimée lui titiller les narines.
Elle sentait la pluie mouillée, le gros chagrin et un petit soupçon de fatigue. Il y avait également cette odeur qui lui était propre et dont il raffolait par-dessus tout.
Du coin de l’œil, il vit sa sœur disparaître par la porte d’entrée. Il appréciait sa discrétion.

Desserrant son étreinte, Mathieu entoura de ses deux mains le visage qu’il aimait tant et releva délicatement la tête de Siam. Il la regarda dans les yeux un long moment et ce qu’il vit l’affligea.
Elle avait les yeux rougis d’avoir pleuré et ses joues brillaient de larmes. Elle était tellement belle ainsi qu’il se maudit de ne penser qu’à ça. Pour sûr, elle avait besoin de réconfort et lui, perdu, se sentait impuissant devant une telle tristesse.


-Voilà, chut, je suis là.

Il posa un tout petit baiser sur les lèvres bleuies de Siam et décida qu’il était temps d’agir.

-Viens, tu es trempée.

Mathieu prit doucement la main de sa princesse et faillit sursauter. Elle était glacée.
Puis il emmena la jeune fille dans sa chambre et alla chercher dans celle de sa sœur un jeans et un pull chaud. Ewilan s’était bien débrouillée pour la sécher, mais il valait mieux être sûr.
Un petit pas sur le côté et notre ami apparut dans la cuisine, se dépêchant de préparer un chocolat chaud. Encore un pas et il enveloppa sa belle dans un essuie tout doux. Finalement, après un dernier pas sur le côté, Mathieu se trouva devant elle avec la tasse toute fumante, qu’il déposa sur son bureau.


-Siam ? Ma chérie, qu’est-ce qui ne va pas ? s’enquit-il en l’asseyant sur son lit.

Les vêtements de rechange pouvaient attendre qu’elle aille mieux et le chocolat devait de toute façon refroidir. Il était seul à la maison. Seul face à elle. Seul face à cet immense chagrin qu’il ne pouvait ignorer.
Une terrible pensée lui traversa l’esprit.
Mathieu songea avec horreur qu’il n’avait jamais vu son amour verser la moindre larme avant ce jour, or c’était l’inondation.

Il en déduisait avec effroi que quelque chose d’atroce c’était produit.

_________________



L'admin derrière Mathieu est méchant, mais pas méchamment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siam Til' Illan
Membre Actif
avatar

Nombre de messages : 136
Age : 25
Localisation : Partout avec son sabre ou Mathieu!
Camp : Gwendalavir
Métier : Frontalière
Date d'inscription : 22/03/2007

Curriculum Vitae
Métier: Frontalière
Rang: Princesse des Marches

MessageSujet: Re: Visite de Siam   2008-02-11, 17:22

Siam fut accueillit brutalement par Ewilan qui commença à lui crier dessus… Avant de s’apercevoir que le visiteur n’était autre que Siam Til’ Illan, la dulcinée de Mathieu. Dans d’autres circonstances, la jeune frontalière aurait ri aux éclats mais là elle ne s’en sentait pas la force. Elle adressa donc un sourire triste à la Dessinatrice en secouant ses cheveux trempés et ne prononça pas un mot. Ewilan, interloquée, commença par bafouiller des mots d’étonnement puis elle sembla réaliser que Siam était gelée et qu’elle se tenait dehors par un temps glacial et mouillé. La jeune Gil’ Sayan s’écarta et dessina un vent chaud et puissant qui eut pour effet de réchauffer Siam… Extérieurement.

Aucune magie ne pouvait réchauffer son cœur… Sauf peut être l’enchantement de l’amour de Mathieu. Toujours est-il qu’elle était là, dans ce couloir sublime, et Ewilan en face qui ne savait pas trop comment la prendre. Elle finit par aller chercher Mathieu et partit après avoir serré le bras de la jeune frontalière. Ainsi, Siam savait que la Dessinatrice la soutenait moralement. La frontalière se trouvait maintenant seule avec Mathieu. Celui-ci se précipita sur Siam en la prenant dans ses bras.

La jolie combattante étouffa un sanglot dans le col du pull de son bienfaiteur. Elle se sentait tellement bien, là, sous son étreinte. Il la réconfortait un peu rien qu’avec le contact. Mais les mots aussi, elle avait besoin de mots. Il releva tendrement son visage et planta ses magnifiques yeux violets dans les siens. Elle s’y plongea, s’y perdit, retint ses larmes. Les deux améthystes qui brillaient devant elle agissaient directement comme un baume sur son âme tourmentée. Il lui murmura des mots tout doux, rassurants, comme il l’aurait fait à un petit enfant apeuré. Il ne savait pas encore pourquoi elle était là, mais elle était triste et seul cela comptait.

Le jeune homme s’empara de la situation. Il déposa Siam dans sa chambre, lui apporta des vêtements chauds d’Ewilan, et prépara un chocolat chaud en un clin d’œil. Il était aux petits soins et sa belle en avait bien besoin. Ainsi chouchoutée, elle se sentit un peu mieux et ressentit un besoin impérieux de tout lui raconter.


Citation :
- Siam ? Ma chérie, qu’est-ce qui ne va pas ?

La jeune fille souffla un bon coup, puis se lança, les yeux plongés dans ceux de Mathieu pour se réconforter.


- Mathieu… C’est mon père. Il… Il a eu une crise cardiaque ce matin et il est... Mort. Comme ça ! Il était si fort, je ne comprends pas Math… Pourquoi est-ce qu’il m’a laissé si brutalement ? Il n’était jamais malade ! C’est tellement injuste…


La dernière phrase de Siam se perdit dans un sanglot. Elle avait beau tout faire pour ne pas pleurer, elle n’y parvenait pas. Elle ne voulait accepter cette mort si brutale. Rien que de prononcer le mot « mort » avait été très difficile pour elle. Mais maintenant elle se sentait un peu soulagée d’avoir ouvert son cœur. La jeune femme ressentait avec la tristesse un sentiment de révolte, de colère. Envers la mort, peut-être envers son père. Elle ne supportait pas que les choses se soient passées ainsi, avec tant de cruauté à ses yeux. Siam serra Mathieu très fort. Elle lui murmura :


- Qu’est-ce que je vais faire ?

La chaleur du corps du Dessinateur la réchauffait un peu elle-même, il lui donnait envie de rester là pour l’éternité, et de ne plus penser à tous les ennuis qui découlaient de cette tragédie inattendue. Car Siam était non seulement malheureuse, mais en plus la responsabilité de la Citadelle et des Frontaliers menaçait de retomber sur ses frêles épaules. Edwin devait prendre la relève et en être le Seigneur à la mort de son père, mais il était introuvable depuis qu’il s’était exilé avec Ellana… Quelques larmes coulèrent des yeux de la frontalière. Elle ne se sentait absolument pas capable d’assumer de telles responsabilités, et n’en avait pas la moindre envie. La jeune femme renifla et se redressa. Les bras autour du coup de Mathieu, elle lui fit part de son problème, plus grave que jamais.

- Ce n’est pas tout… Tu sais que le pouvoir se transmet par le sang chez les Frontaliers, et il ne peut pas en être autrement. Mon frère devrait prendre la tête de la Citadelle, mais personne ne sait où il se trouve ! Je ne veux pas m’occuper de tout ça Math… Je ne peux pas…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite de Siam   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite de Siam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors jeu :: La maison des Gil'Sayan-
Sauter vers: