AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Scrimé's return!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scrimé Halow
Membre têtu
avatar

Nombre de messages : 457
Age : 25
Localisation : Partout. Nulle part. derrière toi comme devant. Seul le patron décide de cela...
Camp : celui qui me promet la plus grosse paye
Métier : n'importe quoi qui me rapporte de l'argent
Date d'inscription : 07/12/2007

Curriculum Vitae
Métier: Mercenaire
Rang: Capitaine

MessageSujet: Scrimé's return!!!   2008-12-17, 16:20

¤ Identité du personnage ¤


Nom
Halow. Ce n'est pas son véritable nom. C'est celui qui lui est venu lorsqu'il lui a fallut se présenter en entrant dans l'armée. Son véritable nom, Scrimé ne le connait pas. Trop jeune à l'époque pour s'en souvenir.

Prénom
Scrimé. Il en a eut des dizaines, des prénoms, mais le seul qu'il ait gardé lorsqu'il grandit fut celui là : Scrimé. Un nom dur et qui se fait respecter. Un nom qu'on murmure et qu'on regarde passer. Un nom de torture pour ceux qui ne peuvent payer...

Age
Son corps a connut vingt deux printemps. Ou quelque chose dans ce goût là. Son esprit lui, a l'impression, fausse peut être, d'avoir vécut quarante cinq, long et très froids hiver...

Sexe
Scrimé est un homme. Incontestablement. Et plutôt du genre brusque, prudent et très timide avec les femmes...

Métier
Voleur à quatre ans. Tueur à treize et mercenaire depuis ses quinze ans, Scrimé est tout ce qui peut lui rapporter de l'argent. Il est ce que veut l'employeur. Le client est roi... Mercenaire est quand même le boulot qui lui plait le plus. Surtout depuis qu'il a une petite troupe d'hommes sous ses ordres. Enfin, surtout parce que c'est le seul métier qui lui rapporte cinq cents pièces d'or à chaque missions... (en fait je ne sais pas trop si je dois choisir un nouveau métier. Je dois dire que ce serait difficile maintenant de m'enlever mon statut de Mercenaire...)

¤ Structure du personnage ¤

Physique:
Il faut voir Scrimé seul, sans personne autour pour pouvoir le décrire. Dans une foule, on ne peut guère le différencier des milliers autres hommes. Le jeune homme est grand et bien bâtit même s'il ne ressemble tout de même pas à un gorille. Le mercenaire possède des yeux marrons très foncés. Presque noirs. Mais qui s'agitent dans tous les sens. Une menace ne survient presque jamais de devant soi. Il faut se retourner pour réussir à la voir à temps. Surtout si cette menace à un bout quelconque qui est en métal et qui soit pointu. Pointu comme le bout de son nez. Enfin pas autant qu'une flèche mais quand même. Ses lèvres sont fines et s'ouvrent facilement pour lâcher des ordres. Scrimé est roux. Rare pour un enfant d'Al-Jeit mais ses cheveux ont la couleur de la rouille qui brille au soleil. Court parce que trop voyant, ses cheveux sont une marque de reconnaissance. On ne connait pas encore comment fabriqué de la teinture qui ait cette couleur cuivré tout en ayant en plus une touche de brin. Personne ne peut, en conséquence se faire passer pour Scrimé. Déjà que son corps, tout en muscles est plutôt rare dans la nature! Le jeune homme est généralement propre. Outre, qu'il hait la poussière, les employeurs, quels qu'ils soient, aiment avoir à faire à des gens distingué et propre. Même si c'est pour tuer. En conséquence, Scrimé s'habille aussi sobrement que possible. Mais il a nettement une préférence pour les vêtement de couleur sombre. Et pour le cuir. Être mercenaire enlève la possibilité de s'établir quelque part. Et donc d'avoir une maison. Du moins pour les véritables mercenaires comme Scrimé l'entends. Le jeune homme n'a pas une grande garde robe mais dans ses bagages néanmoins il a tout de même trois pantalons. Tous en cuir et tous noirs. Il possède une tunique en coton et deux autres en lin, de couleurs sombre. Les seuls vêtements dans lesquels il a dépensé une certaine somme d'argent qu'il jugera cher, ce sont pour ses bottes. Des semelles renforcé, des clou de moins d'un centimètres afin de ne jamais glisser. Les montants des bottes renforcés également avec des plaques de fer. Et pourtant ces bottes ont la faculté d'être assez souple pour être des bottes de cavalier. Parce que pour un mercenaire, ne pas savoir monté à cheval c'est la mort assuré. D'ailleurs Scrimé à une façon de marché particulière. Droit comme une point d'exclamation et les pieds légèrement écarter. On ne s'en aperçoit pas tout de suite mais si on est attentif on peut deviner que l'homme en face de nous passe plus de temps à cheval que sur ses jambes. Ce qui ne l'empêche pas de courir très vite pour sauver sa vie. Scrimé se retrouve d'ailleurs assez souvent en train de courir pour sauver sa vie et généralement, il est entouré de ses hommes. Le mercenaire à une petite aide naturelle pour le commandement. Sa voix. Grave et ronronnante, elle s'entend de très loin. Elle couvre facilement le champ de bataille pour donner des ordres clairs et précis. Elle peut prendre un aspect solennel pour conclure un contrat, de menace qui fait sourciller tout homme qui à une famille ou faire rougir toute jeunes femmes loin de la voie marchombre. Une demoiselle le croisant dans la rue, seule à seul peut très bien lui faire un petit sourire en plein jour en se disant qu'il est assez mignon. Mais la même situation se passant la nuit et la jeune demoiselle préfèrent tourner le plus tôt possible que le croiser dans l'ombre de la rue.


¤ Facultatifs ¤

Philosophie de vie :
La seule garantie d'une longue paix entre deux personnes est l'impuissance réciproque de se nuire... C'est à ce moment là qu'on se paye Scrimé Halow et ses hommes.

Certains aimerait que la paix soit une vertu innée de l'homme. Scrimé prie pour que cela ne sera jamais le cas de son vivant.

Et oui, Scrimé n'est pas de ces hommes qu'on admire pour leurs pensées. C'est un homme qu'on admire pour les meurtres qu'il réussit à commettre sans être assassin. Pour les missions qu'il remplit alors qu'il n'avait aucune chance. Scrimé n'est pas non plus de ceux qui ressentent des remord d'avoir tué. Même s'il ne tire l'épée pour n'importe quelles raisons, la mort ne l'effrayait plus. Du moins, pas lorsqu'il tenait une arme. Tout le monde finit par mourir un jour. Demain ou après demain. Même dans cent ans. Mais le jeune homme veut avoir profiter au maximum de la vie qu'on lui a offert même si c'est en supprimant celle des autres. Pouvoir rejoindre ses frères morts au combat et leur raconter ses faits d'armes en leurs absences autour d'un bon verre de vin. Il n'est pas à la recherche de gloire, de vérité ou de justice. Scrimé ne poursuit son chemin seulement pour avoir de l'argent, des femmes et encore plus d'argent...


Compétence :
Scrimé ne saurait pas Dessiner mais tout ce qui est du domaine illégale, il peut facilement trouver le moyen de subvenir à vos besoin. Très bon escrimeur en duel, dans un groupe d'hommes qu'il connait, il devient très redoutable. Mercenaire depuis qu'il à quinze ans le jeune homme connait la stratégie et la logistique qui incombe aux chefs d'un groupe plus ou moins important de soldats.
Scrimé n'est pas si bête que ça quand même, il connait toutes les façons de tricher aux cartes. Scrimé est capable de boire une bouteille de Rhum et de se rappeler de son nom. Exploit notable pour un mercenaire! Son plus grand talent est tout de même avec les chevaux. Capable de se faire obéir rapidement de n'importe quel monture jusqu'à présent. Le mercenaire peut paraître plus proche des chevaux que des humains. Mais il sait que lorsque les chevaux accorde leur confiance, il n'y a aucune chance pour qu'ils change d'avis. Scrimé n'aime personne mais il est capable de trouver la maladie d'un cheval rien qu'en le regardant. Enfin presque à chaque coups.








Histoire

Scrimé fut déposé devant un temple lors d'une nuit chaude d'été. Si ce dernier aime raconter, que son père du se battre pour réussir à déposer l'enfant au porte du temple et que lui même était mortellement blessé et qu'il serait finalement mort en demandant aux prêtres de veiller sur son fils, tout est faux. Son père l'a effectivement amené au temple mais il raconta aux religieux que l'enfant était un garçon illégitime. Scrimé raconte ensuite, généralement, que les moines le frappaient et le forçaient à faire toutes les corvées du temple. Mais tout cela aussi est faux. Il fut chouchouté et il grandit dans l'idée qu'il était le centre d'attention de minimum cinq personnes. Mais lorsqu'on lui apprit la vérité sur sa présence au temple, il ne supporta pas la vague de tristesse et s'enfuit. A cinq ans. Il coucha dehors et commença à fouiller les poubelles trois jours plus tard. Il faillit retourner au temple plusieurs fois et fut même très prêt de le faire mais son orgueil l'en empêcha. Il trouva une petite cachette près du marché des primeurs. L'homme sait maintenant que les marchands le laissait voler tranquillement deux pommes et une banane mais l'enfant pensait être le meilleur voleur de la ville. Tous les matins avant de vadrouiller, il exerçait son « talent » sous l'œil moqueur des commerçant. Le petit Scrimé avait une tactique bien rodé. On arrivait avec une gueule d'ange, on parlait au grand monsieur de sa voix fluette et on prenait quelque chose en même temps. La plupart des gens éclatait de rire en le voyant faire et lui il pensait que tous les monde se moquait du marchand qui ne voyait rien et qui souriait bêtement. Puis le futur Scrimé grandit... on ne peut aller dans le sens contraire de la vie. Nous retrouvons notre héros qui a maintenant treize ans. Cela fait maintenant huit ans que le jeune Jonathan vit dans la rue. Jonathan est le nom qu'il s'était donné à l'époque. Il a maintenant une bande autour de lui et parle d'une voix forte. On peut ressentir l'excitation qui habite chacun de la vingtaine de petits gars, pas beaucoup plus âgé que Jonathan. A les voir comme ça on remarque tout de suite qu'il forme un cercle autour de notre coquin et d'un deuxième jeune garçon. Un elfe d'après ses oreilles. Tous sont maigres et on voit les côtes de tous le monde. Par contre, seul les deux petits chefs arbore des cicatrices de coups de fouet. Leur dernier casse ne s'est pas bien passé et les garde d'Al-Jeit décidèrent de les punirent. Mais cette fois-ci, on peut croire que tout va marcher comme prévu. Jonathan est sûr de lui. Son visage est déjà l'esquisse de ce que sera celui, plus tard, de Scrimé. Le groupe se sépare soudain et on peut voir Jonathan qui cour au côté de son ami faël. Ils sont mignons tous les deux. Soudain ils arrivent face à une place et tous sourires s'enfuirent de leurs visages. Ils sont concentrés. Ils ont préparé ce vol depuis longtemps. Trop longtemps pour échouer. Jonathan jette un coup d'oeil à droite, à gauche. Il lève la main puis l'abaisse. Le signal a été donné. Tous les gamins de leur bande foncent dans la place où plusieurs marchands essayent de gagner leurs vies. Presque aucun ne voit le coup venir et tandis qu'ils sont harcelé de coups de bâtons et de barres de fer, des enfants leurs volent ce qu'ils ont. Des armes, de la nourriture, des draps et surtout du pain! La denrée la plus précieuse pour de petits hommes des rues comme eux. Mais alors qu'ils allaient s'attaquaient au dernier marchand un autre homme sortit de l'ombre. D'un mouvement tellement rapide qu'il en devient presque invisible, il envoie valser tous les gamins qui prennent ensuite la fuite. Se battre contre des hommes, d'accord mais contre un marchombre, non. Pourtant Jonathan hésite. Le marchombre à réussit à attraper le faël. Le meilleur ami du garçon. Celui avec qui il avait passé la majeur partie de son temps depuis plusieurs années. Dans sa tête un duel a lieu. Sa loyauté contre sa survie. Le Scrimé de l'époque n'est pas encore atteint de cette indifférence totale envers le sort des autres. Il n'as pas été encore contaminé par la voie qu'il empruntera bientôt. Mercenaire. Pour l'instant Scrimé est encore Jonathan et il croit en l'espoir d'une vie meilleur, il croit en ses rêves et par dessus tout, il croit en ses amis. Alors il se jette contre le marchombre. Ce dernier l'attrape par le cou d'un mouvement toujours aussi fluide et laisse s'enfuir l'autre.

Tu n'aurais pas dû jeune homme. Maintenant c'est toi qui iras remplir les rangs de l'armée impériale.

Jonathan essaya de se débattre mais rien à faire. Il sera embarqué par la garde qui arrivera quelques minutes plus tard. Sans qu'on lui demande son avis, on l'emmène dans un bâtiment à l'extérieur de la ville et là on lui demande son prénom. Le jeune homme allait répondre Jonathan lorsqu'il se rendit compte de la perspective qu'on lui offrait. Pour arriver jusqu'ici, il avait mis deux jours. Et personne de son ancienne bande ne l'avait aidé ou même essayer de l'aider à s'enfuir. C'est à ce moment que commença le changement en lui. Penser à soi avant de penser aux autres. Il avait saisit la leçon et comptait bien l'appliquer maintenant. Le garçon regarda autour de lui et vit, accroché au mur, un morceau de parchemin où il était écrit : « Le dénommé « Scrimé » est recherché pour avoir violé et tué deux jeunes femmes... » Le jeune homme de l'époque ne savait pas lire et avait trouvé jolie la forme des lettres. Il désigna du doigt l'affiche. Le vieux sergent regarda derrière lui et soupira avant de marqué « Scrimé » sur sa feuille. Seulement le garçon avait voulut montré « violé » mais bon, c'est une chose qu'il garde plutôt pour lui...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mehdsdream.e-monsite.com/
Scrimé Halow
Membre têtu
avatar

Nombre de messages : 457
Age : 25
Localisation : Partout. Nulle part. derrière toi comme devant. Seul le patron décide de cela...
Camp : celui qui me promet la plus grosse paye
Métier : n'importe quoi qui me rapporte de l'argent
Date d'inscription : 07/12/2007

Curriculum Vitae
Métier: Mercenaire
Rang: Capitaine

MessageSujet: Re: Scrimé's return!!!   2008-12-17, 16:24

Il resta deux ans dans l'armée. Deux ans à subir les piques du sergent incessantes, à se faire taper dessus à cause de son jeune age. Deux ans à combattre le froid et la faim. Deux ans à apprendre à se battre sur le tas. En deux ans, il participa à trois bataille de moyenne envergure et subit six embuscades dont une où il faillit perdre la vie. Mais durant ces deux ans, il fit la connaissance d'un vieux caporal qui l'initia à l'équitation. Le caporal en question avait été éleveur de chevaux avant d'être condamné à être dans l'armée de empire. Il n'avait pu payer ses dettes de jeu. Le tout jeune Scrimé apprit beaucoup de ce qu'il sait aujourd'hui auprès de lui.

Il finit par s'enfuir de l'armée. Il vola, un soir sans lune, la jument du lieutenant qui avait, selon les dire du propriétaire, la capacité de galoper toute une journée sans se fatiguer. Et elle fut à la hauteur de sa réputation. Scrimé regagna Al-Jeit en moins de quatre jours alors qu'a pied il fallait tabler sur deux semaines si tout allait bien. Scrimé chercha alors ses anciens compagnons. Ceux qui l'avaient abandonner à son sort. Il avait prêt à pardonner à cette époque. Tout pourvu qu'il ne soit pas seul car la solitude lui faisait peur. Atrocement peur. Il n'avait jamais été seul face à la vie. Mais tous ses anciens amis avaient été soit tué, soit ils étaient partit. Sauf un qui avait été pris sous la tutelle d'un marchombre mais qui ne pouvait pas le voir pour l'instant. Alors Scrimé déambula dans Al-Jeit, faisant quelques petits boulot par ci par là. C'est à ce moment qu'il aurait pu passer du bon côté de la barrière, ranger les armes et mettre un tablier mais il aurait fallut qu'un patron l'accepte et lui donne un emploi. Ce qui ne se fit pas. Alors trois mois après être revenu dans la ville, Scrimé passa devant une caravane qui semblait prête à partir. Scrimé ralentit, il entendait d'ici les vociférations d'un homme. Plutôt du genre balèze selon la voix. Apparemment il manquait un homme. Il avait fuit un combat avec son fils. L'adolescent de quinze ans s'approcha lentement et tendit l'oreille.


Tu veux venir avec nous? Nous te fournirons de quoi manger t'habiller et une arme.

Scrimé se retourna vivement et se tendit prêt au combat. Généralement on ne fait pas une offre sans attendre quelque chose derrière. Même un gamin de trois ans pouvait comprendre cela. Mais l'offre était trop alléchante. Il hésita pendant plus de trois secondes. Trois longues secondes avant d'acquiescer de la tête. Trois secondes qui avait déterminé sa vie. Il aurait pu dire non et trouver le lendemain même un poste dans le palais de l'empereur. Il aurait pu dire non et il aurait été embaucher par un riche marchand qui en aurait fait son fils adoptif. Mais voilà. Il avait dit oui. Aujourd'hui cela peut sembler difficile à croire mais cela se passa ainsi et surement pas comme le dit Scrimé. Jamais il n'y eut de combat à mort comme mise à l'épreuve et le jeune Scrimé de l'époque n'a surement pas tué plus de quatre hommes aguerris. Le Scrimé de l'époque se serait enfui plutôt que combattre seul quatre personnes que se soit hommes, femmes ou bébés! Mais cela semble être le destin qui se décida de lui choisirent une voie. Ce que ne savait pas Scrimé c'était que la caravane était en vérité une troupe de mercenaire. La meilleur de l'époque. La Compagnie Rouge. La meilleure parce que la discipline fut la plus dure. Scrimé apprit plus d'astuce sur l'art de la guerre auprès de ces hommes en cinq ans que jamais.

A dix huit ans, Scrimé devint sergent à la mort de l'ancien et vit lentement pourrir la troupe. Devenir officier offrait la possibilité de manger dans la tente des officiers. Et c'est à ces moments là qu'on peut voir les complots se former. Le chef de la troupe ne voulait rien voir et il ne vit plus rien au bout d'un moment. Mais Scrimé était déjà partit lorsqu'on tua le Vieux Capitaine de la Compagnie Rouge. Il avait déjà réunit autour de lui une cinquantaine d'hommes autour de lui et avait commencé à se faire une belle réputation. De loin, il entendit que la Compagnie allait revivre sous le commandement de l'ancien sergent Griffé mais jamais les Rouges ne se remirent sur le marché. Trop de trahison en même temps et le Griffé fut empoisonné. (Si Asmah réfléchit bien elle devrait se souvenirs du Griffé!)

Scrimé mena des batailles dans des lieux splendides comme sur un pont qui enjambait une fissure. On pouvait voir au loin Al-Chen qui se dressait au petit matin. Des plaines plus grandes que toutes les villes réunis. Mais aussi dans des endroits les plus sordides. Des marais malodorants, les basse-villes, les quartiers pauvres... Mais le tout jeune capitaine de vingt deux printemps menait sa compagnie d'une main de fer. Il avait jusque là remplit toutes ses missions, qu'elles quelles soient. En plus d'avoir sous la main cinquante mercenaires à tout instant, il avait monté sur pied tout un réseaux d'informateurs dont la loyauté fut acquise d'une façon que je ne peux expliquer ici. Nous pourrions presque voir le sang sur le texte... Mais à force de gagner on devient insouciant. Et oublier que les frontaliers n'ont jamais été vaincu fut la plus grosse erreurs de Scrimé. Qui lui coutât presque la vie. Les termes du contrats étaient simple, tué une garde restreinte de frontaliers et récupéré un artefact pour un dessinateur d'Al-Jeit. La raison de ce vol et la nature de l'artefact ne l'intéressait guère. L'homme, qui pouvait ne pas être dessinateur du tout, avait mis sur la table plusieurs bourses que deux de ses lieutenants ont acceptés pour lui. Mais le tout jeune capitaine ne se leurrait pas non plus. S'il avait été seul face à l'employeur, il n'aurait pas hésité non plus. Deux milles pièces d'or en une soirée ce n'est pas rien. Surtout pour des mercenaires qui fonctionne sur la base de mille pièces d'or par mission. Mais il aurait du douter du mot restreint. Pour une troupe de frontaliers, soixante soldats, c'était loin d'être restreint. Mais il avait lancé une attaque tout de même. A une passe que ses soldats surplombait. Il avait attendu que le convoi arrive pour lâcher des salves et des salves de flèches. Mais contre toute attente les frontaliers se contentèrent de lever leurs boucliers et de monter par un chemin tortueux connu d'eux seul. En moins de cinq minute, le combat avait été engagé. Scrimé avait pu voir l'inégalité de la bataille. Dès qu'un frontalier s'approchait d'un de ses hommes, le premier tuait le deuxième. Et généralement d'une seule passe d'armes! Alors il avait été obligé de sonner la retraite. Scrimé et son second avait travaillé pendant trois jours entier pour parfaire un chemin pour ce cas précis. Un chemin peu usité, à l'écart de la nouvelle route et facilement accessible. Mais voilà, il y avait déjà une quinzaine de frontaliers armé d'arcs. Scrimé sentit son cœur battre plus fort. Les flèches le frôlèrent mais aucune ne vint lui faire un trou dans la peau. Avec une dizaine d'autre, il passa le barrage, en donnant au passage un petit coups d'épée qui en décapita un. Maigre consolation. Il motiva sa monture à aller plus a grand coup d'éperon. Il voyait les flèches qui continuait à pleuvoir sur eux. Soudain ce fut l'explosion. Sous l'épaule droite. Le mercenaire se coucha sur l'encolure de sa monture et essaya de rester conscient. Il avait finalement été atteint par un projectile. Sa vision devint floue et il ne tarda pas à sombre r dans les ténèbres.

Scrimé se réveilla quatre heures plus tard beaucoup plus au sud que lorsqu'il s'était endormi. Il apprit plus tard, de la bouche de son sauveur que ce dernier était un ermite qui vivait dans cette grande forêt et que le cheval était venu jusque devant la porte de son abris. Scrimé du attendre trois, jours le temps que l'ermite soigne sa blessure avant de le tuer afin de ne laisser aucune trace de lui dans cette région et de repartir à Al-Jeit. Sa première défaite. Sa débâcle. S'il avait eut des archers digne de ce nom, il aurait réussit... Archers dignes de ce nom... Et ce fut à ce moment précis que la volonté d'engager des fäels se fit clair dans son esprit. Il regagna Al-Jeit moins d'une semaine plus tard et il commença ses recherches. Mais au bout d'un mois, il se rendit à l'évidence, il allait devoir trouver rapidement un travail pour se payer un voyage jusque dans les terres des Fäels. A peine il lança une demande d'emploi, qu'un de ses informateurs lui renvoya la demande fumeuse d'une certaine marchombre. Connue pour être totalement folle qui tenait toujours ses promesses. La somme qu'on lui proposait était plus qu'alléchant alors il demanda le nom de cette marchombre... Asmah. Son instinct hurla. Et il aurait peut être du l'écouter mais son besoin pressant d'argent le fit partir sur le champ au point de rendez vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mehdsdream.e-monsite.com/
Asmah
*Admin Fantaisiste*
avatar

Nombre de messages : 1068
Age : 28
Localisation : Dans un champ de pâquerettes
Camp : c'est un concept qui Nous échappe
Métier : Queen Of Fantasy
Date d'inscription : 07/06/2007

Curriculum Vitae
Métier: Marchombre
Rang: maîtresse

MessageSujet: Re: Scrimé's return!!!   2008-12-18, 02:04

Malgré les fautes d'ortographes, je me permets de te checker xD

"une marchombre folle qui tient toujours ses promesses" J'adore mdr

_________________


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scrimé Halow
Membre têtu
avatar

Nombre de messages : 457
Age : 25
Localisation : Partout. Nulle part. derrière toi comme devant. Seul le patron décide de cela...
Camp : celui qui me promet la plus grosse paye
Métier : n'importe quoi qui me rapporte de l'argent
Date d'inscription : 07/12/2007

Curriculum Vitae
Métier: Mercenaire
Rang: Capitaine

MessageSujet: Re: Scrimé's return!!!   2008-12-18, 19:50

Jcrois que tu es la seule complètement tarée qui m'ai lu. Et encore je ne suis pas sur que tu l'ai fait!!! Very Happy


eh oh ! j'ai lu en entier, et plutôt deux fois qu'une ! Même que j'adore quand tu parles de moi green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mehdsdream.e-monsite.com/
Kahicha Sanëll
Membre célèbrissime
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 30
Localisation : Toujours là où je veux être ...
Camp : Le mien avant tout
Métier : MarchOmbre
Date d'inscription : 01/08/2007

Curriculum Vitae
Métier: MarchOmbre
Rang: Maître

MessageSujet: Re: Scrimé's return!!!   2008-12-18, 22:15

Re bienvenue ^^ !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ike
Esclave.


Nombre de messages : 586
Age : 23
Métier : Rédempteur
Date d'inscription : 05/10/2006

Curriculum Vitae
Métier: Rédempteur
Rang:

MessageSujet: Re: Scrimé's return!!!   2008-12-19, 19:30

Yes !
Bienvenue, une nouvelle fois ! Very Happy

_________________
Crash, crash
Burn!



₪ ø lll ·o.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scrimé's return!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scrimé's return!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Aristide Peaceful Return: The ball is Now in South Africa’s Court!
» 05. return to me
» FANARTS d'Ekoï! the Return!
» [Archive 2011] The return of the Ring - 16/20 août 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentation :: Présentations Validées-
Sauter vers: