AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ¤| Egao Seinshin' ~}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- Egao Seinshin'
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 19:21

- Identité du personnage -

Nom : Egao
Prénom : Seinshin'
Age : Quelqu'un dont l'âge de mort se compte en siècle est-il considéré comme vivant ?
Origine : Japon, Province de Kōga.
Sexe : Masculin.
Métier : Ninja/Samouraï.
Faction : Neutre, le camp que notre héros approuve est seulement celui qui correspond au meurtre qu'il désire commettre.
Famille : Chacun des membres de sa famille se sont suicidés ou se sont entre-tués. Un père mort assassiné et une mère meurtrière...

________________________________
- Structure du personnage -

Physique :

Egao est un homme grand à la musculature athlétique. Sans véritable gène physique.
Guerrier au corps élancé, ses cheveux noirs mi-long retombent en boucles sur ses épaules et en mèches devant ses yeux. Chevelure pourtant souvent calme, qui parfois cependant, s'envole avec les vents dansant du Nord. On ne compte plus le nombre le nombre de personnes qui reconnaitraient sa silhouette de milles lieux. N'étant pas excessivement musclé, il fut par plusieurs fois, la cible d'attaques. A première vu, il n'est qu'un adversaire sans réel différence avec de nombreux autres. Croire cela nous confronterait à une cruciale erreur. Aucun de ses assaillants ne put résister à sa puissance phénoménale et impitoyable, tels les feux irradiants des enfers même, comparaison qu’il se plut lui-même à émettre. Il n’est pas essentiellement basé sur la force, même si, contre toute attente, c’est un de ses atouts majeurs. On pourrait penser de lui qu'il est une brute comme tant d'autre. Là encore, ce ne serait qu'une erreur fatale. Ses mouvements, bien que forts et rapides, sont emprunt de grâce, d'élégance. Comme si chacune de ses attaques étaient un pas de danse, guidées par le souffle d'un vent gai.
L'homme, plutôt impressionnant, n'est pas un défiguré tel que l'on pourrait le penser en songeant au guerriers ayant vécus maintes fois avec toujours une charmante cicatrice qu’ils se plaisent à exhiber en souvenir.
Non. Un visage – à la base - et un corps parfaitement tenu, lui donne une beauté indiscutable. C'est un fait que nul ne saurait nier. Les traits du masque qu'il revêtit, sont pourtant bien particuliers, ce qui nous stoppe dans la description de son visage. Ils rappellent, à n'en pas douter la face d'un loup. C'est cependant l'étrange sourire carnassier qui y est découpé que l'on pourrait qualifier de particulier. Contraste saisissant entre le gentil clown et le méchant assassin. Egao est devenu au fil du temps une figure de légende taboue dans son monde et a été par de nombreuses fois représenté par peintures.
Parfaitement silencieux et discret lorsqu'il le désire, ses vêtements de cuir sombre ainsi que sa longue cape noire glissante – que ses ennemis ayant eu assez de temps pour l’apercevoir ont surnommé « le voile sombre », symbolisant apparemment le passage du monde des mortels et des morts – qui ne rajoute qu'une touche encore de mystérieux au personnage, est plutôt intrigantes si l'on compte le fait qu'elle semble être la seule chose raccrochant Egao au monde des vivants. Seconde chose qui caractérise notre héros (ou antihéros, peut-être d’un point de vue autre), son long sabre qui, - dont même la nuit ne tamise pas l’éclat, notons le - doit bien mesurer dans les un mètre vingt. De taille imposante donc, le sabreur surplombe avec une certaine marge, la plupart des ennemis à qui il aurait eu à faire.
Ne pas prendre en compte tout cela si vous venez à rencontrer cet homme, ce qui déjà -permettez moi de briser vos rêves, ou vos cauchemars, serait un exploit - serait un mauvais itinéraire. Mais... Cela n'aurait aucune importance. Vous seriez mort avant même d’avoir compris.
Sa démarche féline le caractérise également. La partie du loup qui est en lui prend de nombreuse fois le dessus sur sa volonté humaine – après une opposition titanesque de volonté surhumaine - lorsqu'il combat. On comprend alors cette précision hors du commun, cette vitesse hallucinante, cette rage de vaincre... et cette constante envie d'affrontements et de sang. Et de victoires, par extension.
La mort d’Egao (parce qu’en effet, Egao Seinshin’ est décédé…) n'a pas eu d'effet néfaste sur son physique, sa façon de se déplacer, de penser, d'agir, de croire et de combattre. On pourrait même prétendre le contraire. Ôkami allonge sa vie, - ou en l'occurrence, repousse sa mort véritable et définitive – et décuple de façon excessive ses aptitudes tout domaines confondus, ce qui ne fait toutefois pas de lui un virtuose dans ces dits domaines.
Pour en résumer... Egao Seinshin' n'est pas un adversaire à prendre à la légère.
Faîtes attention.


________________________________

Caractère :

Egao Seinshin' est depuis sa formation, son association avec l'Ôkami un homme totalement déjanté, fou pour ainsi dire. Un personnage agressif sans pour autant être dénué d'intelligence, bien au contraire, c'est un homme aux stratégies non pas imparables, imprévisible. (En établie-t-il vraiment d’ailleurs ?) Mettons nous d'accord sur un point. Être intelligent ne signifie pas être sage. Et le peu de sagesse qu'à « acquit » Egao lui a été conféré par l'Ôkami. Tout comme sa haine et sa hargne. Peu sympathique, froid, il ne supporte avoir un entourage épiant ses faits et gestes, ou pas. Son seul partenaire sera le Loup qui le suivra jusqu'à la fin. Cela sera la seule « personne » avec qui Egao parlera, la seule « personne » capable de le guider convenablement. Mais à quelle convenance ? Pour quel but ?
De là, il décerne le titre d’ennemi à chacune des personnes qu'il croise sur son chemin, sans pour autant leur sauter dessus et les égorger. Ce n'est pas pour égal qu'on pourrait le qualifier d'être un bélier impulsif. Comme dit plus haut, c'est un être complètement barge, il est cependant de nature posée, son approche calme et sa déduction lui ont par de nombreuses fois empêché de tomber dans des pièges sournois. Des pièges à sa mesure.
Ayant consacré une partie de sa vie à la maîtrise de techniques ninjas et samouraïs et une autre à la vengeance, Egao ignore tout de la beauté et l'art. C'est un guerrier libre et son but sera atteint malgré toutes les vaines tentatives d'arrêts auxquelles il sera confronté. Nous pouvons en déduire qu'il va toujours au terme de ce qu'il entreprend même s'il en met constamment sa vie en péril et chaque personne ayant essayé de s'interposer n'ont pas fini leur jours de vieillesse.
Le shinobi aura connu les deux facettes d'un être. Ne croyez pas qu'il s'agisse du bien et du mal. Vous feriez une faute impardonnable et votre réponse serait celle d'un ignorant. Non, il s'agit de l'ordre et le chaos. L'ordre berça ses premières années avant qu'il se voit dévoré par la vengeance et la haine. C'est à cet instant qu'il basculera peu à peu dans un chaos total, sans aucune échappatoire. Chaque facette de sa vie lui apporta choses uniques. Non, laissez-moi rectifier cette phrase partiellement fausse. L'ordre lui apporta choses uniques. Lesquelles sont la connaissance, l'intelligence, la compréhension...Le chaos en sa plénitude lui apporta certes d’autres « qualités » (que certains d’entre vous appelleront sans doute « défauts. »), mais là où la phrase se fausse, c'est lorsque l'on parle de choses uniques dans le chaos. Si vous considérez que des problèmes incessants – en prenant bien en compte qu'ils le poursuivirent même dans sa mort - sont uniques,- en sachant que par unique, j’entends merveilleuses, - ne faîtes pas attention à mon intervention bien que je me poserai des questions à votre propos. Mais là n'est pas la question. Poursuivons.
Voilà maintenant un portrait d’Egao Seinshin' plus ou moins, -permettez moi d'insister sur la première option – possédé par l'Ôkami. Si nous revenons plusieurs siècles en arrière, Egao était le contraire du cauchemar de son avenir. Jeune homme souriant et amical, bien que très méfiant et parfois froid. Il ne portait jamais de regard sur une personne sans vraiment la connaître. Mais lorsqu'il le faisait, son jugement ne trahissait jamais la réalité. Le garçon, autrefois jeune, eut le temps de goûter à l'art et la beauté de ses amies... Juste avant de l'oublier, des les oublier. Totalement. Vous me direz, on peut réapprendre ce que l'on a oublié ! Mais qui diable êtes-vous ? Allez donc lui raconter cela ! Vous me parlerez de sa réaction... si vous en revenez. Mais ne nous étendons pas sur son passé puisque ce n’est pas la catégorie appropriée et ce n’est pas le personnage visé.
Un petit point qui a néanmoins son importance.
Des personnes qu'il a assassinées, peu de corps en ont été retrouvés. De ce fait, de multiples rumeurs sont nées. Certains corps retrouvés sont restés intactes, avec pour seules blessures, les dégâts de l'affrontement -souvent bien court- tandis que d'autres ont été retrouvés mutilés.
Egao fût donc par la suite qualifié de mangeur d'hommes, de loup-garou... Quelle coïncidence.
Egao fût donc par la suite qualifié de buveur de sang, de vampire... Inquiétant.
Rumeurs. Elles ne demeurent que des rumeurs.
Beaucoup succombèrent à la lame aiguisée du fou. Il y a toujours du bruit autour de vous. Même lorsque vous pensez être dans le silence. Les insectes, le vent... Si vous n'entendez vraiment rien, ne vous retournez pas. Fuyez. Il peut être partout à la fois. Derrière vous, caché derrière la porte devant vous, un poignard à la main, perché sur une branche au dessus de votre tête. (Ou dans la cuvette des toilettes, en dessous, comme vous voulez). Partout.
Victime de schizophrénie ? Dédoublement de la personnalité ?
Possible. Probable même.
En un mot…
Possédé.


________________________________

{Facultatifs :

Philosophie de la vie :

Tiens donc… Je suis certain qu’il vaut mieux ignorer délibérément cette partie.

Thème Musical : Aggressive Expansion – Hans Zimmer.


________________________________

Compétences :

Egao Seinshin' est un homme – ou plutôt ce qu'il en reste – aux aptitudes dépassant celles de n'importe quel être humain de façon considérable. Acceptons également excessive. C'est un super héros me direz-vous ? Me voilà vous répondre non. Le ninja est loin d'être un héros, voir un super héros. « Grosbillisme » hurleront certains ! Pas autant que d’autres personnages présents, murmurai-je derrière mon écran. Les héros sont invincibles, pas Egao, après, ne comptez pas sur moi pour vous donner le moyen de le tuer. Le Rp est fait pour ça.
Ces caractéristiques physiques et mentales ne lui ont pas été données par le hasard pur et simple. Non. Tout sauf cela. Rappelons -s'il en est nécessaire que l'homme a passé la moitié de sa vie à s'entraîner en compagnie des plus grands. Mais aussi des plus mystérieux. Ceci explique déjà une bonne partie de ces faits. L'autre partie est qu'après avoir vécu plus, beaucoup plus de trois cent ans, vous gagnez tout de même de l'expérience. En particulier lorsque vos aptitudes ne se dégradent pas. Vous apprenez beaucoup. Et la dernière partie expliquant ces remarquables et inimitables compétences est belle et bien l'Ôkami comme certains l'auront sans doute deviné. Egao trouvera cette chose peu avant sa mort – du moins, cela sera le facteur d’une « mort » -. L'Ôkami est une créature sacrée, bien différente de ses semblables car dotée d'une puissance sans équivalent et jouissant d'autres facultés sidérantes, à travers le monde.
L'Ôkami prendra le contrôle de l'âme de Egao en la torturant jusqu'à ce qu'elle se soumette et qu'ils ne fassent plus qu'un. Là, l'Ôkami guidera les pas, les faits et gestes du samouraï -déjà bien cruelles avant cela, nous en sommes d'accord - en lui conférant des pouvoirs dépassant l'imagination la plus vaste.
Se déplaçant à une vitesse hallucinante, très peu nombreux sont capables de le voir. Et ce petit nombre devrait concentrer son regard attentivement sur l'homme pour pouvoir le discerner. Une force titanesque, bien qu'il ne soit pas véritablement musclé pour ce qu’il devrait être lorsqu'on constate les dégâts. Un homme non pas intelligent, au contraire, mais sournois et opportuniste et un excellent stratège parmi les meilleurs. Peu de ses manigances ont échoué. Très peu. Voir éventuellement aucune. Sa maîtrise des techniques ninjas et samouraïs est exceptionnelle, incroyable et imprévisible. L'art du camouflage, l'art du sabre. Que peut-on bien faire contre une folie telle celle-là ? Beaucoup se sont posés la question – je n'ai pas de réponse véritable, je dois l'admettre – et beaucoup sont morts.
Mais il y en a une. Mais plusieurs.
Je vous laisse le loisir de les trouver, après tout dans ce monde-ci, rien n’a encore été prouvé.
Pourtant, il ne connaît plus l’amour, la bonté, l’amitié, le sacrifice, la compassion, la confiance et bien d’autres principes fondamentaux. Et, c’est ce qui fait la différence entre vous, et lui. Tous ces principes sont bien plus importants que tout ce qu’il aurait bien pu gagner dans sa vie, ou sa mort. Songez-y.


________________________________

L'Histoire.

1806, province de Koga. Japon.
Un cri. Douleur.
Deuxième cri. Joie.
Dernier cri. Incompréhension.
Egao Seinshin’ naît.

Enfant comme les autres, il vécut normalement, grandit normalement, au milieu d’amis sages, d’adultes responsables. Il reçut une éducation exemplaire et devint un jeune homme très cultivé, adorateur de littérature, notamment de la pièce de théâtre « Pain of Die and Love » qu’il connaitra ensuite par cœur.
Il apprendra à connaître son corps, puis celui des jeunes femmes qu’il courtisera.

1829, province de Koga. Japon.
Lame sifflante.
Un cri. Etouffé.
Un cri. Peine.
Une larme. Incompréhension.
Ikoma Sein meurt. Assassiné.

Le père du jeune garçon meurt, assassiné, cette nuit du 16 Novembre. Cette même nuit, le garçon se réveille, tremblant de tous ses membres. Quelque chose l’a réveillé.
Il se lève, jette un coup d’œil par sa fenêtre. Le village dort paisiblement… N’était-ce qu’un rêve ?
Il se rendort. Le lendemain, à son réveil, ses parents ne se lèvent pas.
Il attend… Attend. Et comprend finalement que quelque chose ne va pas.
Son cauchemar, cette anormalité… Trop d’étranges coïncidences. Il se rend à la chambre de ses parents.
S’approchant du lit, il distingue nettement son père. L’absence de sa mère ne le surprend pourtant pas. Les femmes partaient souvent laver le linge aux heures de l’aurore.
S’approchant du lit, il constate que ça mère à probablement changé les draps, optant pour une teinte pourpre… Cela ne le surprend pas, l’Octobre est là, les feuilles tombent, tout est orangé.
S’approchant du lit, il n’entend pas le ronflement habituel et régulier de son père. Cette absence le surprend.
Le garçon soulève la couverture…
Sa mère n’a pas changé les draps.
Son père ne dort pas.

Ce ne sont pas des draps colorés, mais du sang absorbé.
Ce n’est pas un sommeil silencieux, mais une mort profonde.

Le poignard est encore planté dans l’abdomen de l’homme. Chancelant, Egao titube, recule. Il ne pleure pas immédiatement. Puis une à une, les larmes s’écoulent, lentement, comme les secondes.
Toute la journée, le garçon ne prononça mot, restant au chevet d’un père l’ayant abandonné. Sa mère ne revint pas, et tout fut clair dans l’esprit du garçon. Mais… Pourquoi ?
Son père ne se réveillerait pas, sentence inéluctable.

Le lendemain, quand les villageois découvrirent le corps, Egao était déjà bien loin.
Tout fut clair dans leur esprit, il avait assassiné son père et sa mère, revenue, les pleurait désormais tout deux. Mais… Pourquoi ?

1832, alentours de Koga. Quelque part dans les Montagnes. Japon.
Egao oublia les vivants, oublia le vent.
Egao abandonna ses souvenirs, rien n’était pire.
Egao souhaitait partir.
S’enfuir.
Courir.
Mourir.
Désormais, plus rien ne semblait importer.
La solitude le rend fou, il craint de perdre sa propre conscience.
La notion du temps lui échappe.

1833, alentours de Koga. Quelque part dans les Montagnes. Japon.

Egao eut vent qu’il y avait maintenant quatre longues années qu’il était recherché par les habitants de la province de Koga.
Ironique d’en avoir eut vent dans un lieu où personne ne vit et où le vent ne s’aventure pas n’est-ce pas ?
Tous voulaient donc se venger d’un meurtre qu’il n’avait pourtant pas commis. Mais cela l’empêchait de revenir dans son village natal. Rien ne servait plus de demeurer ici, errant sans fin. Sans but.

1836, Japon.
La rumeur qui disait qu’Egao se dissimulait dans les Montagnes s’était tue depuis deux ans. Les villageois avaient cessé leur recherche mais leur haine était restée intacte.
De son côté, devenu adulte, trente années, Egao avait parcouru plaines, forêts, montagnes, villages… S’arrêtant parfois ici et là. Mais il ne perdurait pourtant jamais bien longtemps au même endroit, craignant peut-être que sa réputation le rattrape malgré la distance qu’il avait mis entre lui et son village.
Au cours de ses voyages, il apprit à se sentir plus proche de la nature qu’il ne l’avait jamais été. N’ayant aucun moyen financier pour se nourrir, il avait du continuer la chasse. Ce qui avait commencé par des lapins, s’était terminé par des ours.
Début d’une sauvagerie qui ne s’estompera jamais…

1838, Japon.
Ce n’est que deux années plus tard qu’il entendit parler, en parcourant un village isolé, d’un vieux sage, demeurant au sommet d’une montagne non loin. Montagne dont le nom inquiétant – « Montagne sans Retour » - même s’il ne voulait pas véritablement dire quelque chose, sa signification restait claire.
Egao voulut entreprendre ce voyage, aussi périlleux soit-il.
La veille de son départ, alors qu’il avait acheté (ou plutôt gentiment négocié), une chambre dans une auberge de petite renommée, quelqu’un frappa à sa porte. Il était plutôt tard, et il n’attendait aucune visite. Il s’avança vers la porte, réfléchissant à toute vitesse. Peut-être son passé l’avait-il finalement rattrapé ? Mais il n’avait aucun moyen de fuir et il ne voulait pas se montrer lâche, pas maintenant. Avec précaution, il ouvrit lentement la porte. Il entraperçut le visage ridé d’un vieille homme et alors, avec plus de sureté, l’ouvrit complètement. Le vieillard l’observa de ses yeux bridés puis après un instant de silence pesant, parla d’une voix très lente et monotone.
- Tu fais erreur…
- Je vous demande pardon ?
- Tu fais erreur… Tu penses ne plus rien avoir à perdre, avoir vu les plus belles merveilles de ce monde et alors, tu te dis que tu peux aisément entreprendre le voyage sans retour. Mais tu as tort.
- Je ne… suis pas certain d’avoir compris.
- N’y va pas, tu y perdras ce que tu es.
- Je ne crains pas la mort, affirma Egao sur un ton de défi.
- Je n’ai jamais dis que tu y mourrais… Prendre garde si tu t’y rends. Le Mont sans Retour n’offre aucun retour possible, comme le prouve son nom. D’aucun de ceux qui s’y sont aventurés n’est réellement revenu.
- Réellement ? Comment ça ? fit Egao en fronçant les sourcils.
Mais l’homme s’était dissipé, telle une illusion…
Le lendemain, Egao entreprit son voyage, malgré les mises en gardes de l’homme. Il se leva à l’aube, quitta l’auberge et traversa le village à grand pas. Il tressaillit en sentant un regard glacé dans son dos. Il se retourna, plus loin, le vieil homme, droit, le fixait. Le temps d’un clignement de paupières et il n’était plus. Egao secoua la tête ; il n’était pourtant pas sujet aux hallucinations, mais il s’avouait intérieurement que l’intervention de ce bonhomme la veille, ne signifiait pourtant pas rien. Peut-être était-ce à cause de tourner et retourner cette histoire dans sa tête qu’il avait eu cette étrange vision.
Il décida de ne plus y faire attention et se remit en route. La route dans la montagne n’était pas aisée à parcourir et le chemin ardu à emprunter. Il sentait souvent des regards fichés dans son dos, et toujours lorsqu’il faisait soudain volte-face, il n’avait que l’hallucination d’un vieillard, très loin, l’observant sans bouger, sa silhouette indistincte se fondant bientôt dans la brume soudaine et imprévisible. Puis il se remettait en route car après tout, peu importait.
Il ne trouva pas le lieu qu’il cherchait.
Pas là où il le pensait.
Cette nuit là, il s’arrêta au sommet du Mont sans Retour.
Au sommet de ce mont qu’il avait gravit…
… Pour rien.
Quelques branches et le feu s’embrasa.
Il se réchauffa les mains.
Attendit…
Il ne savait pas ce qu’il attendait, mais il demeura immobile.
Puis…
Une brindille craqua.
Il n’eut pas le temps de bouger que le vieillard apparaissait de nouveau, marchant solennellement vers lui. Il s’agenouilla près du feu et planta son regard indéchiffrable dans celui d’Egao.
Il leva enfin les yeux vers le ciel, observa un instant la lune dont les rayons étaient interceptés par un nuage puis reposa ses yeux sur Egao.
- Il te reste encore un peu de temps pour renoncer…
- Encore vous. Je vous ai déjà dit que je ne renoncerai pas.
- Egao Seinshin’ ne reviendra jamais !
- Que… Comment connaissez-vous mon nom ?
- Ne reste pas plus longtemps ici, les remords infondés de ton passé ne pourront pas être expiés ici.
- Taisez-vous. Vous ne me connaissez pas. Vous ne savez rien de moi.
- J’en sais beaucoup plus que tu ne penses et… Tu ne dois surtout pas t’attarder.
- Pourquoi ?
- Tu ne le regrettas jamais car tu ne seras plus, mais fais moi confiance. Pars.
- Si c’est si dangereux, pourquoi m’avez-vous suivit ?
- Pour t’en dissuader.
- Je vous ai dit…
- Cela ne change plus rien désormais.
- Pardon ?
- Il est trop tard…
A cet instant, la lune ne fut plus masquée par les nuages. Sa lumière parvint jusqu’au sommet du Mont et l’éclaira…
Egao tourna lentement la tête derrière lui…
… Alors qu’un instant auparavant il n’y avait rien…
… Se dressait désormais un titanesque temple qui ne semblait tenir debout que par un mystérieux pouvoir.
Emerveillé, Egao aperçu la gigantesque porte de bois qui permettait d’y accéder.
Il se retourna vers le vieillard, ravi.
L’homme lui adressa un sourire triste… Un regard chargé de pitié.
- Adieu, fils du Japon…
Le vent souffla… Douce brise.
Pareille à de la poussière, le vieillard se décomposa, disparut en un tourbillon de sable.
Egao n’avait pas eu le temps de répondre.
Il courut cependant jusqu’aux marches du Temple, les gravit…
Et la porte s’ouvrit violemment, en un bruit sourd.
Sans hésiter, il n’avait plus rien à perdre, il y entra.
La porte se referma aussitôt.
Il faisait noir.
Sombre…
Comme après la mort.
- Tu as choisi ton destin.
Egao Seinshin sentit une douleur fulgurante lui transpercer le ventre.
Puis il eut l’impression qu’on lui arrachait les yeux, la peau du visage…
Et tout se glaça.
Se figea.
S’éternisa…
Il faisait noir.
Sombre.
Comme après la mort.
Le massacre pouvait commencer.

-

1834.
Vingt-deux villages décimés.
Meurtres atroces.
Flammes.
Feu.

1835.
Quarante-sept villages anéantis.
Enfants, femmes, hommes annihilés.

1853.
Participation aux plus grandes batailles.
Seul dans son camp.
Il vainquit les plus grands généraux, les plus grands soldats.
Défia les armes à feu naissante, la technologie…
Assassina empereurs, rois et tout semblant de noblesse.

Jusqu’en 1967, les meurtres, les massacres furent un quotidien.
Egao Seinshin’ n’était plus.
Mais chacun l’avait physiquement reconnu.
Même avec ce masque qu’il n’était jamais parvenu à ôter.
Ses accès de folie furieuse décimèrent de nombreux lui, enlevèrent de nombreuses vies.
Il retourna chaque année dans le Temple-sous-la-Lune, parfaire ses connaissances et son expérience.
Avec cet homme qui toujours, demeurait dans l’obscurité.
Avec cet homme qui lui avait offert la force.
Avec cet homme qui, sans cesse, marmonnait « L’Ôkami… Enfin retrouvé une enveloppe charnelle… Parfaite… »
Ôkami ? Il ne comprenait pas.

Il fit un jour une curieuse rencontre lors d’un affreux massacre.
Un vieillard se dressa sur son chemin, lui évoquant un très ancien souvenir.
- Reprends-toi ! Vois ce que tu es devenu ! Tu n’es plus Egao Seinshin’ ! Tu es l’Ôkami ! Bas-toi, Egao, ressors, reprends possession de ton corps.
- Silence et meurt, débris. Je suis Egao Seinshin’.
Il avait voulu contrôler son geste…
N’y était pas parvenu.
Sa lame se planta dans le corps fragile de l’homme.
Il n’était bel et bien plus Egao Seinshin’.
Sa rage l’aveugla.
« Vengeance ! » hurlait son âme brisée.
Il retourna une nuit, au Temple Lunaire…
Un affrontement des plus violents que la Terre eut connut s’ensuivit.
Le Maître contre l’élève.
Les tours du Temple s’écroulaient au fur et à mesure de leur affrontement, les murs s’effondraient.

L’acte final se joua au sommet de la plus haute tour.
Manœuvre lâche, sournoise…
L’Ôkami eut raison de son maître.
Il était désormais libéré de ses chaînes, enragé.
La lame ressortit du corps du mentor… Sèchement.
Ensanglantée.
Le Maître bascula par-dessus la rambarde.
Tomba…
Par delà la tour.
Par delà les montagnes.
Le corps ne fut jamais retrouvé.
Une salle seulement avait été conservée lors de l’affrontement.
Verrouillée.
L’Ôkami la défonça.
Elle était vide.
Seul un symbole marquait le sol, accompagné d’inscriptions.

« Ijoufu man'naka.
Araku Gwendalavir
»

Il se plaça au centre.
Fit un pas…
Sur le côté.
Gwendalavir pouvait se préparer à connaître ses jours de terreur.

________________________________

EXEMPLE RP -
    Egao glissa dans l’ombre de l’escalier.
    L’homme passerait tout près de lui.
    Vraiment tout près.
    Trop près même.
    Et il ne verrait pas, il ne sentirait pas.
    Il ne sentirait rien.
    Il était trop occupé par ses divagations.

    Egao l’avait observé toute la soirée, cet homme qui buvait à se noyer.
    Egao n’avait attendu que le moment opportun.
    Et c’est bien après minuit que le bonhomme soulard et non-maitre de ses mouvements se décida enfin à rentrer chez lui.
    Dissimulé dans l’ombre, l’Ôkami n’avait eu aucun mal à se faufiler derrière cet homme qui, même en plein jour, n’aurait pu le distinguer. Il ne marchait pas droit, raconter n’importe quoi. Chantait même.
    Et atrocement faux.
    A en réveiller tout les habitants d’Al-Jeit.
    Al-Jeit…
    C’était donc là, capitale impériale, qu’il avait décidé de reprendre ses meurtres effrayants. A commencer avec lui.
    L’homme entra chez lui, ne verrouilla même pas. Eago le suivit, lui fit même un geste de la main en penchant la tête, pour lui annoncer qu’il rentrait aussi. L’homme lui fit un geste de la main, signe qu’il n’en avait cure, et s’allongea dans son canapé.
    Eago se cacha dans la cage d’escalier.
    L’homme finirait par monter se coucher dans son lit…
    Le moment ne tarda pas.
    Il entendit l’homme se lever, boire, puis un a un, ses pas retentirent sur les marches.

    Egao glissa dans l’ombre de l’escalier.
    L’homme passerait tout près de lui.
    Vraiment tout près.
    Trop près même.
    Et il ne verrait pas, il ne sentirait pas.
    Il ne sentirait rien.
    Il était trop occupé par ses divagations.
    L’homme le frôla…
    … Et rata une marche.
    Il tomba en arrière dans les escaliers.
    Eago le rejoignit en bas, lentement, comme profitant d'une nuit magnifique.
    L'homme était mort.
    Il n’avait pas trébuché.
    Il avait perdu la tête.
    Littéralement.
    Il était mort.
    Avant d’avoir atteint la première marche.
    Eago se dirigea vers la cuisine, y pris le plus grand couteau et revint se placer au-dessus du mort. Puis, d’un geste nonchalant, presque accidentel, il lâcha le couteau, pointe vers le bas.
    Et dans un bruit écœurant, la lame se ficha dans le crâne du soulard.

    - ET BAM ! Aïe aïe aïe ? Héhéhé ha... Oh... Hi... Ouh ouh... Hi hè ho ho... Aaaah...
    Il était déjà mort.
    Eago sortit lentement de la maison, comme si rien de ce qui venait de se produire n’était réel.
    Il laissa la porte ouverte, planta ses ongles dans le bois et y gratta à s'en faire saigner les doigts :

    « BOnNe nUIt ! jE suIS MoRT ! Ha aH Ah hA ! »

    Il disparut dans la nuit.
    Telle une ombre fugace.
    Présage d’un nouveau malheur.

    La soirée suivante, un hurlement transperça la nuit.
    Promesse d’un nouveau meurtre.

    Et dans les quartiers d’Al-Jeit courrait une nouvelle rumeur.
    Inquiétante.
    Un rôdeur d’un autre monde.


Dernière édition par - Egao Seinshin' le 2010-06-29, 04:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoru
· Electronic Performer ·
avatar

Nombre de messages : 1179
Age : 30
Date d'inscription : 31/05/2006

Curriculum Vitae
Métier: /
Rang: /

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 20:27

    Intéressant. Ce n'est pas sans souvenir.
    Concrètement, ça me va, à voir ce que pourrait donner un affrontement.
    ~¤Check.

    Trouve-toi néanmoins un avatar.

_________________

I'm the fury in your head;
I'm the fury in your bed.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Egao Seinshin'
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 21:49

Souvenirs, hein...
Il y a plus explicite.

Merci, toutefois.
En effet, je cherche un avatar, et pourquoi pas une signature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Egao Seinshin'
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 22:43

Je me permets de reposter ; à savoir, un seul Check est-il nécessaire pour entrer dans le Rp' ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmah
*Admin Fantaisiste*
avatar

Nombre de messages : 1068
Age : 28
Localisation : Dans un champ de pâquerettes
Camp : c'est un concept qui Nous échappe
Métier : Queen Of Fantasy
Date d'inscription : 07/06/2007

Curriculum Vitae
Métier: Marchombre
Rang: maîtresse

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 23:00

Voilà qui résoud le problème.
Check.

Cela dit, que vient faire la partie caractère ici? Alexiel?

_________________


Spoiler:
 




Dernière édition par Asmah le 2010-06-28, 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Egao Seinshin'
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 23:07

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmah
*Admin Fantaisiste*
avatar

Nombre de messages : 1068
Age : 28
Localisation : Dans un champ de pâquerettes
Camp : c'est un concept qui Nous échappe
Métier : Queen Of Fantasy
Date d'inscription : 07/06/2007

Curriculum Vitae
Métier: Marchombre
Rang: maîtresse

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 23:12


Sans soucis, bon courage pour t'immiscer dans un forum qui bat de l'aile -sans vouloir sembler pessimiste-

_________________


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Egao Seinshin'
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 23:15

C'est davantage de témérité que de courage, qu'il relève alors.
S'il bat de l'aile, la chance de s'envoler n'a pas encore disparu je présume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmah
*Admin Fantaisiste*
avatar

Nombre de messages : 1068
Age : 28
Localisation : Dans un champ de pâquerettes
Camp : c'est un concept qui Nous échappe
Métier : Queen Of Fantasy
Date d'inscription : 07/06/2007

Curriculum Vitae
Métier: Marchombre
Rang: maîtresse

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 23:23


Je te l'accorde, bien qu'il me semble que certains tiennent à l'empêcher de s'envoler. Enfin... Bon RP.

_________________


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Egao Seinshin'
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 23:26

...
Mmh... Je n'en vois pas les raisons et elles ne me concernent probablement pas mais,
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmah
*Admin Fantaisiste*
avatar

Nombre de messages : 1068
Age : 28
Localisation : Dans un champ de pâquerettes
Camp : c'est un concept qui Nous échappe
Métier : Queen Of Fantasy
Date d'inscription : 07/06/2007

Curriculum Vitae
Métier: Marchombre
Rang: maîtresse

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 23:31


Tu me rappelles quelqu'un, c'est peut être pour ça que je suis un poil fataliste. De rien, c'est avec plaisir.

_________________


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Egao Seinshin'
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-28, 23:52

Je ne vois pas de quoi tu parles.

P.s : Je pensais que la partie caractère serait intéressante à développer, voilà pourquoi elle est présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmah
*Admin Fantaisiste*
avatar

Nombre de messages : 1068
Age : 28
Localisation : Dans un champ de pâquerettes
Camp : c'est un concept qui Nous échappe
Métier : Queen Of Fantasy
Date d'inscription : 07/06/2007

Curriculum Vitae
Métier: Marchombre
Rang: maîtresse

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-29, 02:55


Normal. Pas de problèmes pour la partie caractère, c'est un plus dont on ne peux t'enlever le mérite de l'avoir rédigé.

_________________


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Egao Seinshin'
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-29, 04:21

Je suppose.
Le personnage, je pense, méritait de toute façon un tel approfondissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asmah
*Admin Fantaisiste*
avatar

Nombre de messages : 1068
Age : 28
Localisation : Dans un champ de pâquerettes
Camp : c'est un concept qui Nous échappe
Métier : Queen Of Fantasy
Date d'inscription : 07/06/2007

Curriculum Vitae
Métier: Marchombre
Rang: maîtresse

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-06-29, 08:47


Quand on dépasse le stade de la pure technique, ce n'est plus de mon ressort d'admin, mais celui de la personne, alors à nouveau je suis mal placée pour te répondre.

_________________


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Egao Seinshin'
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2010

MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   2010-07-02, 17:29

Je ne comprends pas.
Je ne comprends pas ce que tu as voulu dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤| Egao Seinshin' ~}   

Revenir en haut Aller en bas
 
¤| Egao Seinshin' ~}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentation :: Présentations Validées-
Sauter vers: