AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aedis Darrek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aedis Darrek
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 22
Localisation : Sur le front
Camp : Là où il y a de l'argent !
Métier : Mercenaire
Date d'inscription : 05/06/2011

Curriculum Vitae
Métier: Mercenaire
Rang:

MessageSujet: Aedis Darrek   2011-06-05, 22:31

¤ Identité du personnage ¤
Nom : Darrek
Prénom : Aedis
Age : 26 ans
Sexe : féminin
Faction : Alavirien en ce moment, mais tout dépend du salaire
Métier : mercenaire


¤ Structure du personnage ¤
Physique :
C'est une grande jeune femme, puis qu'elle mesure plus d'un mètre quatre-vingt. Pourtant, elle n'est pas très bien proportionnée, ses jambes étant plus courtes que la moyenne : sa taille est accentuée par un buste haut et droit, qui la fait paraître plus grande qu'elle ne l'est en réalité. Plutôt fine, elle est musclée, mais pas à outrance. Le visage fin, la peau d'albâtre, elle a de longs cheveux blonds pâles, et des yeux vairons : en effet, l'un est de couleur bleu glacier, très pâle, et l'autre est d'un vert émeraude brillant. Une longue et fine cicatrice barre son visage, en bas de ses yeux, contre l'arrête de son nez. D'apparence fragile, elle peut se révéler très forte, bien qu'elle n'aime pas le dévoiler en temps normal. Sur son dos s'étalent des tatouages noirs, blancs et argents, représentant des secrets perdus d'une ancienne civilisation.
Enfin, elle porte souvent des vêtements de voyageurs masculins, toujours avec une armure de maille ou un gambison dissimulé sous sa tunique.


{ Facultatifs}
Philosophie de la vie :
"Il n'y a qu'une chose qui justifie mes actes : les gains. Je pourrais tout aussi bien aller manger en face, ça ne me ferait ni chaud ni froid, tant que je gagne bien ma vie. Bon, à salaire égal... J'irais chez le gagnant."
Thème Musical :
Last Night of the Kings~Van Canto


Compétences :
Aedis Darrek est une bagarreuse. Elle n'aime pas vraiment réfléchir, bien qu'elle puisse être intelligente, elle est plutôt du genre à foncer dans le tas, à tuer tout le monde, et à interroger après. Tête brûlée, il faut reconnaître que c'est une meneuse d'homme volontaire et décidée, toujours motivée. Elle ne connait ni le mot défaite, ni le mot fuite, encore moins le mot soumission. Elle a toujours voulu être libre, et a refusé toute forme d'asservissement dès son plus jeune âge : ainsi, elle a fui les maîtres les plus autoritaires, et a refusé de devenir maître en quoi que ce soit, arguant que quelqu'un à former, c'est plus une charge qu'autre chose. Ainsi, elle n'a ni logement, ni famille, ni travail, et vit au jour le jour de ce qu'elle peut gagner en temps que mercenaire.
Elle est sûr les routes depuis bon nombre d'années, un peu plus de 6 pour être exactes. Elle a suivit un entraînement en dent de scie, de ses 10 ans à ses 20 ans, mais en a acquis une expérience non négligeable.

Histoire :
Aedis Darrek est née il y a bientôt 27 ans de cela. Sa mère, Elina Wil'Wayard, descendante lointaine de Bjorn, et son père, Calan Darrek, s'étaient rencontrés par hasard dans un magasin. Jeunes gens sans histoire, ils se marièrent, et eurent bientôt une fille, qu'ils nommèrent Aedis. Celle-ci eut manifesta plutôt jeune son don du dessin, mais d'une manière fort étrange. En effet, elle était et est toujours peu puissante, mais dessine d'une façon originale. Certains sentent, voient, entendent, imaginent... Aedis, elle, mime. Pour que ses dessins puissent basculer dans la réalité, il faut obligatoirement qu'elle en trace les contours avec ses mains, même de manière grossière. Ainsi, elle apprit très vite à ne pas parler avec de grands gestes, parce que même si son don est minime, comme elle a toujours des sphères graphes sur elle, les accidents peuvent être nombreux. Ainsi, elle grandit, apprenant seule à maîtriser le don. Frustrée de ne pas être plus douée que ça, elle finit par décider, à l'aube de ses dix ans, d'aller chez un maître d'arme. Sévère, parfois injuste, elle le quitta un an plus tard, vexée et furieuse. Elle voyagea de maître en maître, apprenant par fils décousus à se battre. Très vite, elle s'orienta vers l'épée bâtarde, manipulable à une main avec un bouclier, ou à deux mains sans, selon l'occasion. Elle se perfectionna, et devant très vite plutôt très douée. Le jour de ses vingt ans, elle décida de voler de ses propres ailes, et se sépara définitivement de son dernier maître. Travaillant au jour le jour comme mercenaire, elle revenait fréquemment chez elle, environ une fois tous les deux mois. Ses parents étaient anxieux quant à la voie qu'elle suivait, mais désiraient la laisser faire. Elle vivait ainsi, la plupart du temps sur les routes et dans les quêtes, de temps en temps chez elle, jusqu'au jour de l'incendie. Une braise qui vole, une maison en bois qui prend feu... Quand elle revint voir ses parents, elle ne trouva que des ruines, et deux tombes au cimetière. Elle avait vingt-deux ans, et perdit définitivement tout contact social concret ce jour là.
S'il est une chose qui ne changea pas, c'est son métier. Elle continua à guerroyer, tapant alternativement de l'orc, du troll, du Raïs, parfois les pirates Alines au gré de ses contrats. Parfois, elle fut même engagée comme assassin, mais ça restait un cas particulier.
S'il est un évènement qui changea un peu les choses, ce fut le sauvetage d'un homme d'une cinquantaine d'année, au physique très stéréotypé de boucher : bedaine abondante, crâne luisant et chauve, paluches larges et calleuses... Contrairement aux apparences, cet homme était un artiste. Vivant au-dessus de ses moyens, il avait contracté des dettes que son métier de tatoueur ne lui permettait pas de rembourser. Aedis lui sauva la vie alors qu'il se faisait attaquer par deux gros balourds dans un cul-de-sac. Pour la remercier, il lui tatoua sur le dos le contenu d'une feuille qu'elle avait trouvé par hasard pendant un pillage avec d'autres camarades mercenaires. Elle ne savait pas ce qui était inscrit, ce que ça voulait signifier, mais trouvait le graphisme de ce parchemin magnifique. Après que le motif eut été reproduit sur son dos, elle brûla le parchemin, elle-même ne sachant pas trop pourquoi.
Aujourd'hui, trois ans après ces évènements, elle vit toujours seule, et ne compte pas changer de sitôt... Quand Gwendalavir a été envahie, elle décida de rester neutre un certain temps. Vivotant près d'Al Chen, les choses changèrent quand il devint certain que la guerre allait durer. Parlant aux émissaires qui venaient, elle leur fit comprendre qu'elle irait chez eux à condition qu'ils la payent. Ses exploits étaient déjà en partie connus, et la jeune femme réussit à gagner un honorable salaire auprès des Alaviriens. Pour l'instant, elle se bat à leur côté, mais qui sait si les choses ne vont pas changer ?



¤ Exemple de message rp ¤
Voici les deux premiers messages d'un rp sur un autre de mes forums Ewilan. C'est exactement la même Aedis, la guerre entre Alaviriens et Valinguites en moins, et un an plus âgée. (Oui, je suis très originale, je sais)

Aedis s'ennuyait ferme. C'était la période creuse, et ce, dans tous les sens du terme : manque de branche, manque d'activité, manque de contrat. La seule chose qu'elle avait en trop, c'était du temps, et de la malchance. A chaque fois qu'il y avait une mission qui lui semblait intéressante, il y avait un mercenaire qui lui piquait avant. Elle avait écumé tout Al-Vor, et même les environs, pour dégoter un contrat intéressant, et tout de même bien payés. Et elle n'avait rien trouvé. Finalement, quand son ventre commença à protester vivement, et qu'elle vit qu'elle devait piocher sur ses économies, elle décida d'aller voir quelque chose de différent. Se présentant près d'un camp de marchand, elle demanda la liste des caravanes partant cette semaine. Elle obtint facilement le nom de six marchands, et décida de prendre dans l'ordre de longueur du trajet. Plus ça allait loin, plus on voyait du pays, plus on gagnait d'argent. La première caravane qu'elle alla appartenait en majorité à un noble, Kenmyr Kil'Mala, et allait dans les fermes du nord. Et ils allaient passer... Par les plateaux d'Astariul, youpi !
Elle voulait tout de même savoir ce que ça lui ramènerait concrètement. Alors, après qu'il lui eut donné le salaire qu'elle toucherait une fois arrivée à bon port, elle demanda aussi à toucher un quart de la somme avant toute chose. Juste histoire de pouvoir dormir dans un lit et manger autre chose que du siffleur mal cuit avant le départ de la caravane. Elle allait à peine aborder le sujet des multiples et divers remboursements de frais, prime de risque, que le responsable lui dit que si le salaire ne lui convenait pas, elle n'allait qu'à aller voir quelqu'un d'autre. Ca l'avait considérablement refroidie, et elle avait accepté.

* * *

Trois jours plus tard...
L'aube se levait sur la caravane. Tous les chariots étaient en place, et le chef du convoi, Thorlak Pyklo, décida de la mettre à l'avant du convoi, avec un jeune marchombre. Avançant jusqu'au premier chariot, elle découvrit un jeune homme, qui lui paraissait plus jeune qu'elle. Il avait des cheveux mi-longs, noirs, et quand elle le regarda un peu plus précisément, elle remarqua ses yeux d'un gris profond. Plus petit et frêle qu'elle, il n'en dégageait pas moins une impression de force, qui, plutôt que physique, était mentale. "Un marchombre, en somme", pensa-t-elle. Oui, il avait la carrure pour. Elle le trouvait sympathique, et espérait bien qu'ils s'entendraient un minimum. Le voyage risquait d'être long, et il faudrait bien passer le temps, surtout avant qu'ils n'arrivent dans les plaines de Shaal et le plateau d'Astariul...

Le marchombre la dévisagea à son tour, et elle put sentir son regard scrutateur s'arrêter sur ses yeux, et sur sa cicatrice. Classique, c'était une chose qu'elle avait tendance à oublier, mais qu'à chaque nouvelle rencontre les regards lui rappelaient. Ca ne la dérangeait pas, elle trouvait ça humain, et faisait exactement la même chose avec les autres : s'arrêter sur les détails anodins, mais précis, chose parfois dérangeante. Par exemple, en ce moment même, elle semblait captivée par le regard du jeune homme. Il lui semblait qu'il avait vécu beaucoup de misère, mais une misère plus profonde qu'apparente. En ces temps de dureté, ce n'était pas toujours facile de s'en sortir, et la jeune guerrière avait déjà vu des gosses bien finir entre les mains de la milice après s'être dévergondés et oubliés, d'abord pour survivre, ensuite par plaisir. Mais si celui-ci était marchombre, ça voulait sans doute dire qu'il avait réussi à s'en sortir, soit seul, soit avec une aide extérieure. Dans les deux cas de figure, il avait eu beaucoup de chance.
Une fois cet échange de regards terminé, ce fut lui qui prit la parole, se présentant, lui demandant son nom, et s'excusant du tutoiement rapide. Elle sourit amicalement, décidée à ne pas faire fuir le jeune homme dans un mutisme forcé, elle répondit :

- Bien le bonjour, Elio ! Je m'appelle Aedis. Quant à me tutoyer... Ça ne me dérange absolument pas, c'est toujours mieux que de passer pour une vieille bique aigrie.

Approchant Loki du canasson du marchombre, elle tendit la main, avec des yeux clamant clairement qu'elle était enchantée. Il semblait amicale, bavard, et le caractère ennuyant de la jeune femme s'en réjouissait : il était plus facile d'écouter que de tenir une conversation. Enfin, dans son cas, en tout cas.

** *

Une fois les présentations faites, ils virent arriver un cheval, en provenance de l'arrière du convoi. C'était Thorlak, qui vint leur annoncer qu'il avait un empêchement, et devait rester sur place : la caravane ne pouvait pas être retardée, et allait donc partir sans lui. En plus de s'occuper de la sécurité extérieure des marchands, ils devraient aussi veiller à ce que ces derniers ne s'entretuent pas le soir. Aedis se retint de pester : elle était guerrière, pas bonne d'enfants ! Aussi répliqua-t-elle qu'elle n'y voyait aucun inconvénient, à condition que ça se ressente sur le contrat. Ce fut au tour de l'organisateur de soupirer. Lançant une bourse à la jeune femme, il lui dit qu'il rajouterait la même somme à la fin du périple. Déliant les cordons avec suspicion, la guerrière hocha la tête d'un air satisfait, avant de se tourner vers Elio :

- Et toi, qu'en penses-tu ?

Une fois sa réponse obtenue, Thorlak ajouta que des rumeurs sur l'insécurité de la route courraient un peu partout et plus qu'à l'accoutumée : il comptait sur eux pour faire régner l'ordre, et que tous le matériels, les hommes et les biens arrivent à destination entiers, sans avoir perdus de leur valeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahyra Fenhago
./¤Admin
avatar

Nombre de messages : 1990
Camp : Time and I have quarrelled. All hours are midnight now.
Métier : Vivre
Date d'inscription : 28/12/2006

Curriculum Vitae
Métier: Faëlle
Rang: Au même que tous les autres qui pensent et qui respirent.

MessageSujet: Re: Aedis Darrek   2011-06-06, 16:45

Bienvenue !
Tout me semble en ordre:
¤Check !
Jolie fiche, et bonne chance en Gwendalavir.Wink

_________________

Time and I have quarrelled. All hours are midnight now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedis Darrek
Membre amateur
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 22
Localisation : Sur le front
Camp : Là où il y a de l'argent !
Métier : Mercenaire
Date d'inscription : 05/06/2011

Curriculum Vitae
Métier: Mercenaire
Rang:

MessageSujet: Re: Aedis Darrek   2011-06-06, 19:58

Super, merci beaucoup !

(Au fait, le rp-test d'Elio et le mien sont complémentaires)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aedis Darrek   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aedis Darrek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dommage collatéral (pv: Aedis Darrek)
» Aedis Darrek
» Aedis Héroïne Darrek
» [ABANDONNE] Pour nous, l'argent a l'odeur du sang ! [Aedis]
» Y a des hauts, y a des bas... moi je suis souvent en bas [Aedis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentation :: Présentations Validées-
Sauter vers: